Energie

Deux projets de réseaux de chaleur à Kortrijk et à Kuurne

Trois fois par an, l’Agence de l’Eurométropole et ses partenaires vous emmènent à la découverte de bonnes pratiques et d’exemples innovants liés à l’énergie durable. Après l’entreprise Pocheco et son écolonomie en mars, le tour du territoire continue côté flamand cette fois. Au programme : des réseaux de chaleur mis en place à Kortrijk et à Kuurne.

Rendez-vous au cœur du chantier du Campus Kortrijk Weide. Koen Byttebier, président de l’intercommunale Leiedal et conseiller municipal de Kortrijk, accueille les participants sur le chantier. Dans cette zone en travaux, rien ne laisse encore présager que, dès le printemps 2018, un immense espace de vie et de travail offrira de multiples activités, principalement axé sur les jeunes et la co-création. Sebastien Lefebvre, de la ville de Kortrijk, explique ensuite aux participants que l’ambition est de créer un « HUB énergie » basé sur 5 principes fondateurs :  le collectif à la place de l’individuel, le partage de l’eau et de l’énergie, l’utilisation des résidus, le smart monitoring et la production maximale d’énergie locale. Au-delà du CVO (centre de formations) déjà construit, surgiront ainsi bientôt de terre une piscine, une salle des fêtes, un incubateur pour start-ups ou encore un espace dédié aux évènements de plein air. 

Kortrijk : un projet pilote de 4e génération
La spécificité du lieu, ce sont les réseaux de chaleur 4e génération mis en place sous la piscine et la salle des fêtes. 4e génération, cela signifie que l’on utilise des sources multiples et durables (la géothermie, la chaleur résiduelle urbaine, le solaire …). Grâce à ces réseaux, la chaleur générée par les résidus de la piscine peut être ainsi utilisée pour chauffer la salle des fêtes et l’entrepôt. Vers plus d’économie et moins de gaspillage !

Cette initiative entre dans le cadre du projet Interreg NWE « Heatnet », dont Kortrijk est pilote en Flandre Occidentale, en partenariat avec l’intercommunale Leiedal et l’université de Gent. Visant des objectifs ambitieux, le projet répond aussi aux demandes de la Convention des Maires, qui vise une diminution de 20% d’émission de CO2 d’ici 2020. Et ça ne s’arrête pas là ! La ville a pour ambition de rallier le réseau de chaleur à d’autres sites (le campus Howest / UGent tout proche) pour encore plus de mutualisation. A plus long terme, le « clustering » (rassemblement des énergies) pourra même s’étendre à grande échelle le long de la Lys, avec une interconnexion entre des réseaux déjà existants.

Kuurne : un partenariat privé / public
Dans la commune voisine, à Kuurne, un système de réseau de chaleur similaire a été mis en place, avec le même objectif de répondre avec plus-value aux exigences de la Convention des Maires. Ici, pas de projet européen, mais la résultante d’un partenariat privé / public : Eandis et Infrax, distributeurs d’énergie, ainsi que Dumobil et Paul Huyzentruyt, promoteurs immobiliers, s’engagent aux côtés de la ville. Si l’idée peur surprendre, Francis Watteeuw, échevin à la commune de Kuurne, indique que chacun y trouve son compte. L’implication des entreprises rassure les politiques, hésitants face à cette technologie encore trop peu connue, tandis que les acteurs privés bénéficient d’une image positive et y trouvent un intérêt financier. Le consommateur, quant à lui, est gagnant sur toute la ligne.

Le réseau, placé le long de la Lys, sera alimenté par la chaleur résiduelle de l’installation d’incinération de déchets IMOG. A terme, il devra permettre de fournir près de 700 logements en chauffage et en eau chaude. Une initiative qui fait la part belle au durable – mais qui ne souhaite pas s’arrêter là ! Dans le futur, on évoque l’idée d’échanges de chaleur entre des entreprises, et surtout des extensions du réseau vers de nouveaux lotissements ou de nouvelles constructions. Le patrimoine communal, lui aussi, pourrait y être raccordé, et même, qui sait, l’ensemble de la ville de Kuurne. La ville durable de demain est déjà en construction.

Rendez-vous à l’automne pour une nouvelle visite énergie. Plus d’informations sur www.eurometropolis.eu en septembre.

Vous êtes intéressé, vous souhaitez être tenu(e) au courant ? Faites-le nous savoir par mail via info(at)eurometropolis(dot)eu.