Innovation

Effusion d’idées au Forum de l’Eurométropole

Pour la première plénière de l’année, les membres de la société civile se sont réunis à l’espace Wallonie Picarde de Tournai le lundi 20 mars. L’arrivée des uns et des autres s’effectue dans la bonne humeur, on discute, on rit. Certains partagent déjà leurs ambitions pour cette séance, alors que la salle se remplit petit à petit. Pour faciliter les échanges et le dialogue, les participants sont invités à s’asseoir en cercle : on commence !

En introduction, le président du Forum de la société civile, Jean-François Dutilleul, rappelle la place déterminante qu’occupe le Forum pour relever les défis eurométropolitains à venir. Il prend aussi le temps de réaffirmer son engagement en faveur du fonctionnement participatif : c’est déjà la troisième plénière consécutive qui adopte cette forme. Les deux derniers rendez-vous avaient permis à chacun de découvrir une nouvelle manière de travailler ensemble, et également de dégager des thématiques fortes telles que la mobilité, l’emploi ou l’enseignement supérieur transfrontaliers.

Un petit jeu est organisé pour briser la glace. Le but ? Discuter quelques minutes avec un membre que l’on connaît peu, puis le présenter à l’ensemble des participants. L’occasion de découvrir ou redécouvrir certains membres et de rappeler à tous la motivation de leur présence. Une chose est sûre : ils sont tous déterminés à aller de l’avant et à créer les conditions favorables à la construction d’une coopération transfrontalière plus efficace. 


Le world café : moment d’échange et de partage 

Pour la suite du Forum, six tables sont disposées, chacune renvoyant à une thématique particulière. Pour stimuler la réflexion, marqueurs, feuilles et feutres sont laissés à libre disposition. Les participants s’installent au gré de leurs envies et aspirations. Et c’est parti pour vingt minutes de discussions, où tous sont invités à changer de table et apporter leur contribution sur un autre sujet. Pas d’expertise nécessaire pour donner son avis, et prendre part aux conversations. Pour garder une trace écrite des débats, les idées sont notées pour chaque thématique (besoins identifiés, attentes, etc.). 

A la fin de ce temps d’échanges et de concertations, tous les groupes sont invités à partager leurs avancées, leurs questionnements, et leurs envies. Une manière de mettre en commun les réflexions et de continuer à avancer, ensemble. Les membres de la société civile ont fait part de leur volonté de se recentrer sur eux-mêmes. A titre d’exemple, on se souviendra de propositions telles le lancement des échanges entre les écoles primaires des trois versants, la création de journées eurométropolitaines du patrimoine, ou encore la mise en lumière du billet Trampoline. Tous s’accordent sur l’importance de passer des paroles aux actes. 

« Nouveau souffle », « ne rien lâcher », « synergies », « échanges », « persévérer » : voilà un échantillon de ce que l’on pouvait entendre, à la fin de cette soirée, de la part de participants galvanisés par les nouveaux défis à relever.