Energie

Visite énergie #4 : Pocheco, modèle de l’économie circulaire

Après le succès des trois visites énergie de 2016, l’Eurométropole prolonge l’expérience en 2017 en proposant de nouvelles visites de terrain autour de la question énergétique. 

Le 8 mars, c’est au sein de Pocheco, usine de production d’enveloppes et de pochettes à Forest-sur-Marque, que les participants se sont retrouvés. Rendue célèbre par le documentaire Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent, la société se démarque par son engagement constant en faveur de l’écologie et du développement durable. Avec Pocheco, partez à la découverte d’une entreprise avant-gardiste !

C’est en 1997 qu’Emmanuel Druon reprend les rênes de l’usine familiale, alors en grande difficulté. L’entrepreneur part d’une idée simple : il est possible de produire à moindre coût tout en respectant l’environnement. Une conviction fondatrice de « l’écolonomie », qui l’amène à repenser entièrement le fonctionnement de l’entreprise, comme il l’explique au directeur général de l’Eurométropole Loïc Delhuvenne et au député européen Gilles Pargneaux, avant d’accueillir les participants.

Techniciens, citoyens ou élus, ils sont venus des trois versants de l’Eurométropole. Une navette, affrétée au départ de Kortrijk, a permis à certains de venir sans leur véhicule : la démarche Energie, c’est aussi une mobilité écoresponsable !

Un exemple à suivre

Dès l’entrée dans l’usine, Pocheco se démarque par une ambiance haute en couleur, bien différente de la vision communément répandue d’une chaîne de production. De grandes ouvertures sur les toits apportent de la luminosité aux employés, tout en limitant la consommation énergétique.  A l’intérieur, tout est pensé dans le but de minimiser l’impact sur l’environnement : colle naturelle et sans solvant, encres à l’eau, limitation des emballages, etc. 

Comment une entreprise dépendante du papier fait-elle pour être écoresponsable ? Emmanuel Druon a trouvé la réponse. En collaboration avec une société finlandaise, le papier utilisé est issu de forêts responsables. Pour un arbre coupé, entre trois et dix sont ainsi replantés.

La visite s’enchaîne à l’extérieur, où le bien-être des salariés et le respect du voisinage sont au centre des préoccupations. Ici, on a planté un verger à disposition de tous les employés ; là, un terrain respectant les principes de la permaculture est en cours de création. Une cuve, sur le côté du bâtiment, permet de récupérer l’eau de pluie. Comme tout ce qui est installé chez Pocheco, elle a une double utilité : elle représente une sécurité en cas d’incendie, et le mur végétal qui l’habille réduit la pollution visuelle.

Et ce n’est pas tout ! Pocheco s’active aussi à préserver la biodiversité locale. Sur les murs de l’usine, on trouve par exemple des abris à oiseaux et à chauve-souris ; sur les toits, les ruches côtoient les panneaux solaires. Le miel récolté est vendu par l’entreprise : diversifier son activité, c’est aussi ça l’écolonomie.


Trois principes : écologie, sécurité et productivité

Les participants, curieux et inspirés, ont ensuite eu l’occasion d’interroger les motivations de l’entreprise. L’écolonomie, c’est quoi ? Ce sont les guides, employés de Pocheco, qui ont pris le temps de leur répondre. Trois grands principes guident l’activité de la société : la réduction des risques au travail, la diminution des impacts environnementaux et l’amélioration de la productivité. 

Sur le plan économique, l’investissement est au cœur de la stratégie D’Emmanuel Druon, et prime sur les bénéfices à court terme. A son arrivée, le directeur a d’ailleurs souhaité diminuer son salaire et limiter l’écart salarial entre tous les employés. Un modèle qui devrait faire des émules ! Du côté des participants, on était déjà conquis. Gilles Pargneaux a d’ailleurs symboliquement apporté sa pierre à l’édifice en offrant à l’entreprise un hôtel à insectes, symbole de la biodiversité. C’est autour d’un verre que les discussions ont ensuite continué, l’occasion pour chacun d’échanger et de partager idées, questions et projets liés au développement durable.

La dynamique ne s’arrête pas là ! En 2017, de nouvelles visites énergie sont à venir. Retrouvez plus d’informations sur www.eurometropolis.eu très prochainement.

Vous avez manqué les précédentes visites Energie ?
Rattrapez votre retard en cliquant ici !