Qui sommes nous ?

Une métropole d’envergure européenne


Créée le 28 janvier 2008, l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai est un Groupement Européen de Coopération Territoriale. Elle réunit 152 communes françaises et belges.


L’Eurométropole c’est 360° d’opportunités pour mieux se déplacer, travailler, innover, créer, étudier, se former, visiter, se cultiver, se soigner, échanger des bons plans … L’Eurométropole favorise la mise en place de services transfrontaliers, rassemble et diffuse les informations sur la vie frontalière. C’est un réservoir de solutions concrètes pour faciliter la vie quotidienne de 2,1 millions d’habitants et des nombreux acteurs locaux : entreprises, associations, artistes, organisations diverses. Outil de coordination et de concertation, l’Eurométropole ouvre un accès unique à 14 institutions fondatrices et à de nombreux experts et partenaires. Elle favorise les projets et les échanges de proximité entre les acteurs publics, la société civile et l’Europe, tout en préparant aussi l’Eurométropole de demain.

 

360° d’ouverture sur un territoire multiculturel de 3550 km², où deux langues sont parlées (français/néerlandais) et composé de 152 communes dynamiques, aux paysages variés.



Une coopération transfrontalière efficace et cohérente 

Les 14 institutions, qui ont décidé ensemble la création de l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, partagent un objectif : le renforcement de tous les aspects de coopération au sein du territoire. Français, Flamands et Wallons conjuguent donc leurs efforts pour initier et accompagner, ensemble, la réalisation de projets d’intérêt commun. Ces derniers portent sur des domaines variés : les transports, le tourisme, l’environnement, etc.
Six instances de concertation sont en place au sein de l’Eurométropole: la Présidence, l’Assemblée, le Bureau, l’Agence transfrontalière, les Groupes de Travail Thématiques et la Conférence des maires et des bourgmestres. Consciente de la particularité culturelle de la région, l’Eurométropole a adopté deux principes fondamentaux de fonctionnement. Tout d’abord, dans chaque instance, la double parité est respectée entre la France et la Belgique et pour celle-ci entre francophones et néerlandophones. Enfin, l’application du bilinguisme est garantie.